French Articles

 Industry Partners


Prairie Swine Centre is an affiliate of the University of Saskatchewan


Prairie Swine Centre is grateful for the assistance of the George Morris Centre in developing the economics portion of Pork Insight.

Financial support for the Enterprise Model Project and Pork Insight has been provided by:



Réfectoires, Projet national sur la transition vers un logement de truies en groupes

Posted in: French Articles, Pork Insight Articles by PSCI on January 8, 2014


Les réfectoires sont un système d’alimentation sans compétition conçu pour les truies et cochettes logées en groupes. Les truies entrent dans les réfectoires par une porte arrière et un mécanisme referme la porte derrière elles. Pour sortir du réfectoire, les truies reculent dans la porte qui s’ouvre avec la pression exercée, ce qui permet à la truie de sortir. Le système de réfectoires réduit grandement les agressions au moment de l’alimentation parce que chaque truie a accès à une cage individuelle et peut manger sans dérangement. La zone à laquelle les truies ont accès à l ’extérieur des cages constitue une aire commune. Les truies peuvent y faire un peu d’exercice ou s’y reposer. Des études ont démontré que l’aménagement et la forme de l’aire commune ont un impact sur le temps que les truies y passent.

RÉFECTOIRES

  • Système combinant les avantages du logement en groupes avec la protection de cages
  • La gestion en groupes statiques (stables) est préférable, mais il permet aussi de gérer de plus grands groupes en intégrant des truies en continu.
  • Une réduction importante de la taille du troupeau OU augmentation importante des besoins en surface de bâtiment lors d’une conversion à partir de cages conventionnelles
  • Les dépenses d’investissement sont plus élevées lors de la conversion comparativement aux DAC ou aux systèmes d’alimentation avec compétition.
  • Les truies ne peuvent pas être alimentées individuellement (pas de courbe ou de programme d’alimentation individuelle).
  • Il faut prévoir un peu d’entraînement pour les truies.
  • L’aménagement de l’aire commune s’avère important pour que les truies l’utilisent vraiment.
  • Faible intensité des agressions lorsque géré correctement

Les réfectoires combinent la liberté qu’offre le logement en groupes avec la protection des cages. La quantité d’aliments servie dans les auges sera la même dans chacun des réfectoires du groupe, mais les gens qui s’occupent des animaux peuvent distribuer manuellement des aliments en surplus si nécessaire. Il doit y avoir une cage par truie pour toutes les truies du groupe. Lors de la conversion du bâtiment, les cages de gestation déjà en place pourraient être récupérées pour créer les réfectoires, ce qui pourrait réduire les coûts. Constituer les groupes de truies selon la parité et le poids favorise le fait que plus de truies passent du temps dans l’aire commune étant donné qu’on retrouve moins de truies dominées (moins d’agressions) dans un groupe homogène. Il est important que les truies passent du temps à l’extérieur de la cage afin d’améliorer leur forme physique et leur force musculaire.

Entraînement des truies: La plupart des truies apprennent rapidement comment utiliser les réfectoires pour accéder aux aliments, se reposer et s’étendre sans être dérangées. Certaines truies peuvent avoir besoin d’être entraînées lors du passage vers un système d’alimentation avec réfectoires selon l’aménagement du parc. L’observation des truies lorsqu’elles s’alimentent permet de repérer quelles sont les truies qui ont de la difficulté à entrer dans les cages. Ces truies peuvent être entraînées rapidement en distribuant de petites quantités d’aliments à l’entrée de la cage ou en se servant de techniques de manipulation des animaux peu stressantes pour les amener dans les cages. Certaines truies ou cochettes ont de la difficulté à sortir des cages à cause de la pression qu’il faut exercer pour ouvrir la porte arrière. On voit plus souvent cette difficulté chez les truies plus petites ou plus jeunes. Voici quelques façons pour entraîner les truies à sortir d’un réfectoire:

1. Le responsable des animaux peut soulever la porte arrière à mi-chemin et permettre à la truie de finir le travail, ce qui va l’encourager en lui montrant que le résultat voulu est à sa portée.
2. Le responsable des animaux peut tenir un panneau devant la tête de la truie, tout en demeurant patient, et exercer une pression sur la truie afin de l’amener à reculer. La pression avec le panneau devrait être relâchée dès que la truie commence à reculer.
3. Placer un panneau sur le dessus métallique de la cage produit une ombre au-dessus de la tête de la truie, ce qui peut être une méthode efficace pour amener la truie à reculer. C’est une bonne façon avec peu d’effort et sans se servir de ses mains pour faire reculer la truie.

C’est important de s’assurer que toutes les truies aient appris comment sortir du réfectoire, afin de tirer pleinement profit de la gestion du loge-ment en groupes.

Autres possibilités de gestion: Les réfectoires peuvent être barrés, soit individuellement ou par rangée, afin de permettre certaines pratiques de conduite, telles que la vaccination ou la constitution des groupes pour la mise bas. Les mécanismes d’ouverture et de fermeture de la porte arrière varient d’un fabricant à l’autre, et il existe différents concepts de portes. Certains types de portes arrière facilitent le travail du responsable des animaux permettant d’accéder à la truie et d’effectuer des tests de gestation et des inséminations artificielles sans avoir à ouvrir cette dernière. On peut utiliser différents types de planchers ou de recouvrements dans les réfectoires, dont par exemple des matelas de caoutchouc et de la litière. Pour faciliter l’alimentation, les truies et des cochettes devraient être regroupées selon la parité, le poids et l’évaluation (pointage) de l’état de chair : tout animal déviant énormément de la moyenne du groupe devrait être identifié et alimenté individuellement.

Aménagement : Les réfectoires peuvent être aménagés en parcs ayant les formes de I, T ou L. La lettre indique la forme de l’aire commune. Par exemple, l’aménagement en I a une aire commune faite sur le long avec des réfectoires de chaque côté, alors que les aménagements en forme de T et de L procurent une aire de repos supplémentaire. Plus l’aire commune sera fonctionnelle, plus les truies s’en serviront. Le côté fonctionnel de l’aire peut être bonifié par Sortie truie

Prairie Swine Centre, Manitoba University et Manitoba Pork ont réalisé ce projet en collaboration. Le projet a été financé par le Pro-gramme canadien d’adaptation agricole (PCAA) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada. En Saskatchewan, ce programme est ad-ministré par l’Agriculture Council of Saskatchewan.

 
 
Slots Master There is no definite strategy or technique that you can use as you play slots